Les parcs et jardins
Les parcs et jardins
Bandeau les parcs et jardins flou
Bandeau les parcs et jardins flou

Découvrir

Les conseils du jardinier

Les conseils de l'éco-jardinier

Entretenir son jardin de façon écologique
Entretenir son jardin de façon écologique © Conseils horticoles de la ville de Caen

Le vermicomposteur, une autre technique pour recycler ses déchets verts...

Le compostage consiste à réunir, en un même lieu, des déchets organiques afin qu'ils se dégradent et produisent une matière organique réutilisable en culture.
Cette technique présente deux intérêts :
- Réduire la quantité de déchets jetés
- Valoriser ses déchets

Pour ce faire, il est possible de pratiquer le compostage ou bien le vermicompostage.
Le compostage, alimenté avec les déchets du jardin, se réalise en extérieur, avec un contact direct avec le sol.
Le vermicompostage utilise les déchets de la cuisine, épluchures par exemple et offre quant à lui la possibilité d'être pratiqué dans des lieux fermés (intérieur de maison par exemple).

Le contenant :
Il est possible de s'en procurer un « clé en main » ou bien de le fabriquer soi-même.
Il se présente sous la forme de plusieurs bacs, de même taille et superposées.
Un bac imperméable, est surmonté de 2 ou 3 bacs, percés de trous qui permettent aux vers de se déplacer de l'un à l'autre et au jus de s'écouler. Un couvercle recouvre l'ensemble.
Les vers, chargés de dégrader les déchets sont différents de ceux présents dans le composteur de jardin. Il s'agit dans ce cas d'Eisenia foetida et Eisenia andrei, des vers de couleur rouge ornés d'anneaux jaunâtres (également appelés vers de fumier) et qui mesurent de 4 à 5 centimètres de long. Ces animaux, présents dans les couches superficielles du sol, apprécient tout particulièrement les matières fraiches en décomposition.
Pour réaliser votre vermicomposteur, vous pouvez utiliser des caisses de polystyrène ou des boites en plastique que vous perforez selon les besoins. Les dimensions sont à adapter à la quantité de déchets dont vous disposez et à la place disponible pour l'installation.

Le contenu :
Pour assurer le bon déroulement de la décomposition, la température d'activité doit être comprise entre 15 et 25°C. Il est également nécessaire d'apporter de la « matière fraiche » au moins une fois par semaine. Les épluchures (qui contiennent 85% d'eau environ) apportent l'humidité indispensable.

Voici une liste non exhaustive d'éléments à apporter ou à éviter.
Pour que l'équilibre du vermicomposteur soit effectif, il est recommandé de varier les éléments.
Si les épluchures de fruits (poires, pommes, tomates...) et légumes (carottes, oignons..) constituent la base, il est important de modérer les quantités apportées et d'alterner avec d'autres éléments. Ainsi vous pouvez ponctuellement ajouter du marc de café, des sachets de thé, du papier journal, du carton non coloré, des feuilles mortes, des coquilles d'œufs broyées... A contrario, certains éléments comme le papier glacé, les produits laitiers, les huiles et vinaigre menacent l'équilibre de votre vermicomposteur.
La présence de moucherons indique un taux d'humidité trop élevé ! A rétablir en ajoutant du carton ondulé par exemple.

Moins connu, cette pratique permet pourtant de réduire la quantité de déchets produits d'environ 30% et constitue un excellent moyen de se procurer un compost de qualité et un engrais naturel.