Lisieux : bureaux, salles de formation, coworking, restaurant… le futur tiers-lieu se dévoile

FMA0NOR014V53SFIY

Description


Le projet de création d'un tiers-lieu dans l'ancienne usine Sanchez de Lisieux a été évoqué lors du conseil d'agglomération du jeudi 18 novembre 2021.

« La filature des possibles », c’est le nom que prendra le futur tiers-lieu en construction dans l’ancienne usine Sanchez de Lisieux (Calvados), « en hommage au passé du site », explique François Aubey. Depuis jeudi 18 novembre 2021 et le conseil d’agglomération, on en sait un peu plus sur ce « projet ambitieux ». Le tiers-lieu est « un espace hybride, à la fois lieu de travail, de détente et de rencontre », a rappelé Manuel de Lara, de Taran consulting.

L’agglomération a fait appel à cette société « pour connaître la nature exacte des besoins qu’il y avait sur Lisieux », indique le président de l’agglo. La filature des possibles aura essentiellement une vocation économique et sera tournée vers « l’entreprenariat, l’innovation, la jeunesse et la formation ».

Rencontres entre jeunes et entreprises
Le tiers-lieu sera composé de six bureaux individuels, cinq espaces de coworking avec 38 postes de travail, un « fab-lab » (espace de création numérique) avec un vestiaire et des douches, trois salles de formation, un espace de conférence et un espace de restauration, « pas une cantine mais un endroit plutôt cosy ». La Mission locale rejoindra la filature des possibles.
D’ailleurs, « un certain nombre d’acteurs ont très spontanément proposé de travailler avec le tiers-lieu », comme le Groupement des industriels lexoviens, l’union des industries et métiers de la métallurgie ou l’université de Caen.

Un mode de gestion « original »
« L’animation va être décisive sur ce projet », annonce Élise Duval, du service développement économique. Taran consulting conseille à l’agglo de recruter un directeur, un animateur plutôt spécialisé dans le prototypage numérique et pourquoi pas une personne en service civique.

Jeudi soir, les élus ont voté pour « un mode de gestion original », avec la création d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). Cinq collèges de sociétaires peuvent y adhérer, avec des parts sociales à 50 € : les bénéficiaires, les salariés et producteurs de biens et services, les entreprises et acteurs de l’innovation, les médiateurs et aidants numériques et les partenaires publics. « Les sociétaires n’ont pas d’intérêts économiques dans le projet », prévient Élise Duval.

Un réseau avec d’autres tiers-lieux
Une assemblée générale constitutive devrait être organisée en février 2022 avec tous les sociétaires partants.
La SCIC aura aussi pour mission de gérer les autres tiers-lieux que l’agglomération va créer dans d’autres villes, « Les tiers-lieux des possibles ». Celui de Lisieux sera « le navire amiral » de ce réseau. « Les travaux doivent être livrés en juin 2022, pour une ouverture en septembre », prévient Elise Duval.

Tarifs

Prestations

Ouvertures

Labels & classement