Description

Le musée Charles Léandre propose une promenade sur les bords de l'Orne et plus particulièrement autour du village de Clécy. Il met ainsi à l'honneur les artistes qui ont, en toutes saisons, à différents moments de la journée saisi la lumière et les couleurs des paysages animés si pittoresques de la Suisse normande.
Ainsi l'exposition rassemble un ensemble d'une soixantaine d’œuvres issues des collections publiques et privées.

En Normandie, quelques lieux pittoresques ont, assez tôt, attiré les peintres.
Clécy, en plein cœur de la « Suisse normande », est l’un d’eux.
Ce village, desservi par une ligne de chemin de fer, voit débarquer sous le second empire des artistes barbizoniens venant en villégiature et souhaitant changer de lieu d’inspiration.
A la fin du 19e siècle, un artiste d’origine caennaise, Georges Moteley, souvent auréolé lors de manifestations parisiennes choisit de s'installer sur les rives de l’Orne. Il y fait construire un atelier et peint à toutes saisons, quantité d’études. De grands tableaux s'inspirant de ces travaux préparatoires naissent ensuite dans son atelier parisien.
Son ami Georges Le Febvre né dans le village voisin de Berjou va créer une œuvre singulière et bien méconnue aujourd'hui.
André Hardy, après la seconde guerre mondiale, vit d'abord au Vey, puis à Clécy. Il ne cesse de peindre les alentours en se passionnant aussi pour la vie paysanne.
Avant la guerre, c’est Paulémile le dernier fils du grand Camille Pissarro qui s'établit à son tour, près de la rivière, au hameau de Cantepie.
Pendant plus de trente ans, les bords de l'Orne deviendront son sujet de prédilection. Son fils Hugues-Claude et sa petite-fille Lélia - qui habite aujourd'hui dans l’atelier familial- perpétuent la tradition de cette impressionnante dynastie.
Ce sont ces peintres de la couleur, dans un même milieu naturel, que le musée Charles Léandre a choisi de mettre à l'honneur.

Prestations

Exposition, Visite

Ouvertures

Date début : 04/07/2020
- Date fin : 18/10/2020




À proximité