Description

Tout au long de la rue Louvel et Brière, des rues et passages adjacents, on peut admirer de nombreuses maisons à pans de bois qui conservent leur caractère typiquement Augeron à Touques.
Cette organisation de l’habitat vient sans doute de l’installation progressive de maisons et de fermes sous la haute tutelle du château de Bonneville-sur-Touques, la puissante forteresse qui fit la gloire et la renommée du lieu.
Dans les petites agglomérations médiévales, les voies n’excédaient généralement pas quatre ou cinq mètres de large.
En l’absence d’un véritable plan d’urbanisme, les ruelles, impasses, venelles, passages sous maisons (comme celui-ci qui mène du lavoir aux halles) proliféraient, créant un enchevêtrement labyrinthique.
La forêt proche fournissait le matériau de construction le plus facile à mettre en œuvre et le moins cher. En Pays d’Auge, le pan de bois est employé dans toutes les catégories de construction, du simple bâtiment d’exploitation agricole au logis noble en passant par la demeure urbaine. Les édifices en briques coexistent car il y avait plusieurs briquetteries dans les alentours.