Découvrir

L'essentiel

  • 2
    A • Le mur de l’Atlantique

    Le mur de l’Atlantique

    1941. Les Etats-Unis entrent en guerre et à l’est, l’Armée Rouge offre une résistance plus forte que prévue. En conséquence, Hitler dégarnit son front ouest tout en renforçant ses défenses : c’est la construction du mur de l’Atlantique et ses fortifications spectaculaires. En savoir + ›

    B • Les préparatifs des alliés

    Les préparatifs des alliés

    Après des mois de débats, les alliés décident de débarquer en Normandie, plus proche de l’Allemagne que l’Afrique du Nord ou le sud de l’Italie un temps évoqués. Temps de traversée très court, facilité de ravitaillement, plages de sable... : la Normandie a plus d’un avantage. D’autant que les Allemands sont persuadés que l’assaut viendra du Pas-de-Calais ; une conviction que les alliés vont nourrir par les illusions de l’opération Fortitude... En savoir + ›

  • 2
    A • Le débarquement

    Le débarquement

    Peu après minuit, le 6 juin 1944, les premières troupes aéroportées britanniques sont larguées entre l’Orne et la Dives. Les parachutistes américains sautent sur le Cotentin et les bombardiers lourds de la RAF pilonnent les batteries d’artillerie les plus dangereuses. A l’aube, les Allemands découvrent une mer de bateaux... La reconquête de l’Europe est en marche. En savoir + ›

    B • Au premier soir

    Au premier soir

    Au soir du 6 juin, 20 000 véhicules et 155 000 soldats et parachutistes ont mis pied à terre à Utah, Omaha,Gold, Juno, Sword et à la pointe du Hoc. On déplore la mort de 10 000 hommes, moins que les prévisions ne le laissaient craindre. Le Mur de l’Atlantique est partout enfoncé. Les Alliés pénètrent à l’intérieur des terres d’une dizaine de kilomètres. En savoir + ›

  • 2
    A • La bataille de Normandie

    La bataille de Normandie

    Pendant 3 mois, elle a fait rage. Une durée bien plus importante que ce qu’avaient prévu les stratèges alliés. Les premières têtes de pont et la prise du port de Cherbourg ont été assez rapidement réalisées. Les difficultés ont commencé ensuite... En savoir sur les grandes phases de la bataille de Normandie + › Voir la carte de la progression du front + ›

    B • La bataille de Caen

    La bataille de Caen

    Le commandement allemand va engager ses meilleures divisions dans la bataille de Caen. La défense acharnée stoppe nette l’avancée des alliés du général Montgomery. Quand à la fin du mois de juillet, les Canadiens guidés par les FFI investissent la rive droite, la ville meurtrie n’est plus que ruines. En savoir sur les grandes phases de la bataille de Normandie + › Voir la carte de la progression du front + ›

    C • La guerre des haies

    La guerre des haies

    La lourde machine de guerre américaine, inadaptée au bocage normand, s’enlise dans ce labyrinthe de petits champs clos et de chemins creux où les chars offrent à chaque franchissement leur ventre dépourvu de blindage. Un véritable enfer pour les GI’s qui paient d’un lourd tribu chaque haie conquise avant de réussir fin juillet la percée décisive. En savoir sur les grandes phases de la bataille de Normandie + › Voir la carte de la progression du front + ›

    D • La prise de Cherbourg

    La prise de Cherbourg

    Cherbourg est un objectif stratégique pour la réussite du plan Overlord. Les Américains parviennent à couper le Cotentin et à prendre au piège 40 000 soldats Allemands. Le 21 juin, ils sont aux portes de Cherbourg. Le 26, la ville est libérée, ce qui mettra Hitler dans une colère noire. En savoir sur les grandes phases de la bataille de Normandie + › Voir la carte de la progression du front + ›

    E • La poche de Falaise-Chambois

    La poche de Falaise-Chambois

    Pris au piège dans la nasse de Falaise par un large double mouvement d’encerclement, les Allemands vont laisser là une grande partie de leur matériel, 50 000 prisonniers et 6 000 morts. Ceux qui ont réchappé au désastre refluent vers la Seine. La bataille de Normandie s'achève le 21 août. En savoir sur les grandes phases de la bataille de Normandie + › Voir la carte de la progression du front + ›

  • 2
    A • Les lieux de visite du Calvados

    Les lieux de visite du Calvados

    Rassemblés au sein de l’Espace Historique de la Bataille de Normandie, les nombreux musées, sites et lieux de mémoire permettent de mieux comprendre le déroulement du débarquement et des 100 jours de la bataille qui s’ensuivit. Parmi les principaux sites : le Mémorial de Caen, les musées d’Arromanches, le Mémorial Pegasus, le cimetière américain de Colleville, la Pointe du Hoc… En savoir + ›