Description

Au moyen-âge, les lavoirs consistaient parfois en une simple pierre posée au bord de la rivière ou une simple planche et sans abri. Ils étaient principalement construits grâce aux deniers seigneuriaux à la demande des sujets qui payaient une redevance pour l’utiliser : c’était le droit de banalité. Certains lavoirs étaient équipés de cheminées pour produire la cendre nécessaire au blanchiment du linge, on "lavait aux cendres" deux fois par an. Une lavandière apportait le linge au bord d'un cours d'eau, le frottait avec de la cendre, le rinçait et le tordait en le pliant plusieurs fois. Elle le battait ensuite avec un battoir en bois afin de l'essorer le plus possible avant de l'amener vers le lieu de séchage. Les lavoirs ou lieux de lessive étaient nombreux à Touques tout au long du ruisseau des ouïes.

Prestations

Animaux acceptés : non